Wedding-planning : y-a-t-il des débouchés ?

Et vous, qu’en pensez-vous ? Réagissez en commentaire de l’article.

Ou si vous préférez lire plutôt qu’écouter :

Régulièrement, on me pose la question suivante : « y-a-t-il des débouchés dans le métier ? »

Bon, alors, je ne vais pas vous mentir, les mariés qui font appel à un wedding-planner sont une minorité. Il n’y a pas de statistiques officielles sur le sujet, simplement des estimations. On parle de 5% des mariés. Donc d’un côté, on peut être pessimiste, en se disant, bon, ça reste confidentiel, les mariés qui demandent à être aidés par un wedding-planner sont rares. Il n’y a pas de débouchés.

Mais en même temps, je vais vous faire voir les choses autrement. En fait, des débouchés, il y en a. Les mariés ont des besoins, mais la question c’est « de quoi ont-ils besoin ? ». Ce que je veux vous dire c’est que si vous proposez uniquement de l’organisation de mariages, c’est-à-dire la recherche de prestataires et la coordination du jour j, alors c’est certain, vous êtes voué à l’échec. Là pour le coup, pour ce genre d’intervention, seule une infime partie des mariés recherchent un organisateur. Donc sur cette partie, vous pouvez décrocher des contrats mais ça ne suffira pas à vous rémunérer. Il n’y a pas assez de débouchés sur cette prestation. Donc les débouchés, je pense qu’il ne faut pas en parler en termes de « métier » mais de «besoins ». Les vraies questions à se poser c’est : Sur quelles parties du mariage les mariés ont-ils envie d’être aidés ? Sur quelles parties du mariage sont-ils prêts à payer quelqu’un pour les aider? En fait, ça ne sert à rien de s’entêter à vouloir proposer des services qui vous branchent peut-être mais qui ne répondent à aucun besoin.

C’est en étant à l’écoute des besoins des prospects que vous allez créer vos débouchés. Là en vous disant ça, ça n’a l’air de rien mais je vous ai donné la clé pour réussir.

Donc oui il y a des débouchés pour le métier de wedding-planner mais à la condition de créer d’autres prestations que la seule « recherche de prestataires et coordination jour j ». Aujourd’hui, ce que je peux vous dire c’est que les mariés ont des besoins en décoration et il y a des besoins émergeants sur les cérémonies laïques. Ils ont peut-être d’autres besoins que je n’aurais pas identifiés, mais dans ce cas, identifiez-les et vous créerez vos débouchés.

Quant à connaître l’avenir du métier. C’est une autre question que l’on me pose régulièrement. Je ne suis pas madame Irma, je ne lis pas de le marc de café. La seule chose que je peux vous dire c’est aujourd’hui et à l’avenir, en fait, toujours, soyez « aware ». Décryptez ce que peuvent vous dire les prospects, cherchez à comprendre quels sont leurs « problèmes » ou leur « préoccupations », et attelez-vous à leur apporter la solution à ce problème.

 Vous voulez connaître la méthode pour devenir wedding-planner en 6 étapes ? 

 

 

Inscrivez-vous ci-dessous :

Nouveau sur le blog ?

Mais aussi de Marion Maupin

[Vidéo] : Quand un client ne paie pas

Et vous avez-vous déjà eu un client qui ne payait pas? Comment...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  
Please enter an e-mail address