Peur de quitter votre poste pour créer votre agence ?

Aujourd’hui, cher lectrice (cher lecteur), voici un podcast pour vous délivrer de cette peur de quitter votre job salarié pour créer votre agence, et vous retrouver sans un sou :

N’hésitez pas à réagir en commentaire, la parole a une fonction cathartique, elle libère l’esprit !!

 Vous voulez connaître la méthode pour devenir wedding-planner même SANS expérience ?

Nouveau sur le blog ?

Mais aussi de Marion Maupin

Le marché du mariage gay : prometteur ?

Le 23 avril 2013, le projet de loi ouvrant le mariage aux...
Lire la suite

8 Commentaires

  • Bonjour Marion,
    Déjà bravo pour votre site. Il est vraiment très bien fait et très rassurant. Il donne tous les bons conseils pour aborder la création avec sérénité.
    Moi je suis étudiante. Je viens de terminer ma 3 ème année d’étude en comptabilité. Mais après des petits jobs d’été en cabinet d’expertise, je me suis rendu compte que ce n’était pas du tout le métier que je voulais faire.
    Avec une amie on s’est découvert cette envie de se lancer dans le wedding planning. On a vraiment envie d’apprendre ce métier.
    Mais j’ai quelques peur…notamment à cause de mon âge (22 ans), j’ai peur de ne pas être crédible face aux clients et prestataires.
    Auriez vous des conseils svp ?
    Merci d’avance pour votre réponse et merci pour ce super site.
    Alexane.

    • Bonjour Alexane,
      Il est vrai que l’âge peut être un frein, mais ce qui compte avant tout c’est votre assurance. Une personne peut être jeune, si elle est confiante dans ses capacités, qu’elle s’exprime avec aisance, alors vos clients le sentiront et ne verront aucun problème. Si vous pensez ne pas avoir l’assurance nécessaire, je pense que le meilleur conseil que je puisse vous donner serait d’abord de travailler comme salarié, idéalement à un poste commercial. C’est la meilleure école. Vous acquérez de la maturité, et de l’assurance.
      Marion

  • Merci marion pour ces conseils… c’est approximativement ce que j’avais en tête! Mais maintenant c’est confirmé et clair dans ma tête! Du coup la premiere année consiste a se former, se renseigner, mettre des sous de côté aussi. Je pense que c’est ce qu’il y a de mieux! MERCI beaucoup de prendre le temps de nous informer sur notre futur métier! a bientot.

  • Bonjour Marion,

    Pour commencer je tenais à vous féliciter sincèrement pour votre travail et la conception de votre site internet. Je le trouve, comme Alexane, très bien fait et agréable à parcourir. Vos Newsletters et vos articles sont sources de conseils précieux qui ne peuvent que nous encourager sans nous faire perdre la réalité des choses et avec raison.

    Concernant la peur de se lancer, je pense qu’elle est en tous et qu’il est normal d’avoir peur, elle nous permet de se remettre en question et de ne pas foncer tête baisser. Comme l’a dit Francois Mauriac « La peur est le commencement de la sagesse ». Il faut la dépasser même si cela n’est forcément évident et que nous ne pouvons, enfin je ne peux, m’empecher de penser à toutes les personnes sur lesquelles une mauvaise décision aurait des conséquences et surtout aux obstacles que je vais certainements rencontrés et notamment en tant qu’homme. Je ne veux pas faire de sexime, je suis très ouvert et je pense sincèrement que c’est le métier vers lequel je souhaite me réorienter et que mes compétences, mon caractère.. s’y adapte (à faire évoluer biensur) mais je suis également conscient que la barriere psychologique des clients sera certes dépassable mais plus difficilement et qu’il faut pour cela peut etre plus de préparation que pour une femme du moins sur l’aspect communicationnel.

    Et vous, quel est votre avis sur la question. La position et la vision de l’homme Wedding Planer ? Elle présente des avantages mais également un frein. Ne pensez-vous pas que les futurs mariés auront tendance naturellement à aller vers une femme symbole de toutes leurs attentes (délicatesse, de finesse, de précision), que vers un homme ?

    J’espère vous relire très bientôt,

    Joachim

    • Bonjour Joachim,
      Merci pour ton commentaire. On sent derrière ces quelques phrases une personne très réfléchie. Je vois ce que tu veux dire dans le fait qu’un couple confierait plus naturellement son mariage à une femme. Voici mon avis. Il existe aussi des hommes empreints de beaucoup d’empathie, de finesse, de tact, de compréhension du psychisme humain… ce ne sont pas des qualités réservées aux femmes. Je crois sincèrement qu’un couple ne sera même pas freiné par le contact d’un homme s’ils ressentent que cet interlocuteur est sincèrement sympathique, humain et « psychologue ». Parfois on se crée tout seul des barrières : si on est pas à l’aise soi-même, notre interlocuteur le sent. Alors c’est comme la peur d’Alexane : si vous vous sentez trop jeune, trop vieux, pas assez fin, trop brusque, trop petit, trop grand… et que sais-je encore, vos mariés le sentiront. Si vous vous sentez à l’aise, à votre place, alors les mariés seront à l’aise. Il faut donc commencer à travailler sur soi, à être bien dans ses baskets, pour pouvoir emmener les autres avec soi. Moi aussi je me suis posée milles questions au début, et notamment par rapport à mon âge, au fait que je faisais « jeune ». C’est mon père, qui, grâce à des années de pratiques commerciales, a su me coacher sur ce plan là. Et je l’en remercie aujourd’hui.
      J’espère que ces quelques lignes t’aideront,
      Marion

      • Je te remercie pour ta réponse Marion, celle-ci m’aide dans le sens ou la vision d’une personne qui vit l’expérience est essentiel. Je ne suis pour le moment que dans une phase de préparation de mon projet mais j’y travaille et je l’envisage sérieusement et serais ravi de pouvoir échanger avec toi par mail si je peux me permettre et dans les prochains sujets que tu posteras…
        A bientôt
        Joachim

        • Au plaisir alors de te retrouver lors de prochains échanges 😉
          Je te souhaite de concrétiser ton projet.
          A bientôt
          Marion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  
Please enter an e-mail address