Devenir wedding planner sans diplôme/sans formation

Malgré l’article rédigé dans un précédent post intitulé «  Métier de wedding-planner : avez-vous le profil? », force est de constater que nombreu(ses) sont celles (et ceux ) qui  ressentent encore le besoin d’être rassurés sur leur capacité à pouvoir devenir wedding-planner sans aucun diplôme (de quelque nature que ce soit) ni formation en wedding-planning.

Rien n’est joué d’avance

Bien évidemment, vous aurez statistiquement plus de chances de réussir avec au minimum un bac+2 qu’avec un bac ou le brevet, tout simplement car votre formation initiale vous aura armée pour comprendre et apprendre plus facilement de nouvelles connaissances. Cela ne veut pas dire pour autant que pour tous les autres, les chances sont vaines ! Xavier Niel, le patron de Free, ou encore Franck Provost, à la tête des salons de coiffure Franck Provost, ont bâti leur empire, avec pour l’un un bac en poche, pour l’autre un CAP de coiffure. Alors, voyez-vous, rien n’est impossible.

Tiens, ça me rappelle une phrase sur un poster que mon père avait placardé pendant des années sur la porte des WC lorsque j’étais gamine : « Tout est possible à celui qui y croit ». Il faut croire qu’à la voir tous les jours, cette phrase, j’ai fini par me l’approprier.

 Primo : évaluez-vous

En dehors de vos diplômes, vous vous êtes certainement frotté au monde du travail depuis que vous avez quitté les bancs de l’école, et sans vous en rendre compte, vous avez acquis une maturité professionnelle et un savoir-faire dans votre domaine.  Sans le savoir, vous avez récolté année après année, des pépites : une expérience. Si celle-ci n’a rien à voir avec le métier de wedding-planner -et la probabilité est grande-, vous avez forcément acquis des compétences, quelles qu’elles soient, également requises au métier d’organisateur évènementiel.

Au-delà de cette expérience, il y a aussi bien sûr des qualités personnelles dont vous devez disposer (diplomatie, sens du contact, capacité à gérer des situations stressantes…) et là je vous laisse seul juge pour vous évaluer.

Votre expérience et vos qualités personnelles sont un point de départ pour évaluer vos points faibles, les parties sur lesquelles vous vous sentez absolument débutant.

Deuxio : compensez

Envisagez à ce moment les solutions qui s’offrent à vous pour combler ces manquements :

Vous ne savez pas du tout comment choisir votre statut d’entreprise, ni même comment vous y prendre ? Adressez-vous à la CCI qui pourra vous accompagner sur les aspects de la création d’entreprise.

Vous avez toujours été douée pour l’organisation, et on vous a souvent confié des projets à mener de A à Z dans vos précédents emplois ou même dans votre vie personnelle (association…), mais vous vous sentez totalement ignorante quant aux spécificités liées au mariage ? Envisagez d’entreprendre une formation de wedding-planner, en salle, ou à distance pour en connaître tous les rouages.

Vous pensiez arrêter l’école après votre bac ? Si votre projet est de devenir wedding-planner, poursuivez jusqu’à la licence pro évènementiel tant qu’il est encore temps.

Alors, rassurés ?

Crédit photo : Free Digital Photo

 Vous voulez connaître la méthode pour devenir wedding-planner même SANS expérience ?

Nouveau sur le blog ?

Mais aussi de Marion Maupin

Bien choisir son nom d’agence… c’est comme marcher sur des oeufs

Un bon nom d’agence c’est quoi ? Un nom dans lequel votre cible...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  
Please enter an e-mail address