Comment être crédible quand on est jeune ?

Et vous, votre âge vous bloque-t-il pour devenir wedding-planner ? Partagez votre vécu en commentaire du blog.

 Ou si vous préférez lire plutôt qu’écouter :

Aujourd’hui, je vais répondre à une préoccupation de plusieurs lecteurs du blog : comment être crédible quand on est jeune ? Je suis contente de pouvoir aborder cette question en étant aujourd’hui non plus celle qui a besoin d’être rassurée, mais celle qui rassure, parce qu’il y a quelques années, c’est moi qui aurait pu poser la question. Pour vous expliquer un peu mon cheminement, avant de devenir wedding-planner, je travaillais comme salariée dans un service Ressources Humaines, et à l’époque, je complexais parce que j’étais jeune et j’avais la sensation que lorsqu’on a encore peu d’expérience, eh bien on n’est pas crédible, on n’est pas écouté. D’autant qu’en Ressources Humaines, on est amené à côtoyer les managers et à essayer de les faire participer à des projets. Donc, je devais emmener avec moi des gens sur qui je n’avais aucun pouvoir hiérarchique. Alors, si en plus vous êtes une femme et que vous voulez être écouté par des hommes, c’est encore plus dur ; et c’est encore plus dur si ces hommes sont à un niveau hiérarchique supérieur à vous, et c’est encore plus difficile si vous travaillez dans un secteur d’activité plutôt machiste… Et moi je cumulais tout ça. Donc, autant vous dire que je n’avais rien pour moi. A l’époque, j’ai eu la chance d’avoir eu une responsable qui avait à cœur de faire progresser son équipe et qui donc m’a en quelque sorte coachée. Elle m’a beaucoup aidée à m’imposer mais dans un environnement d’entreprise, quand on est salarié, moi je pense que ça reste très dur de s’imposer quand on est jeune, parce que dans l’inconscient collectif, un jeune ne connaît pas la vie donc sa parole a peu de poids.

Là où je vais vous rassurer c’est que lorsqu’on est jeune, il est plus facile de s’imposer en tant que professionnel auprès de clients, qu’en tant que salarié auprès de collègues expérimentés, masculins ou hiérarchiquement au-dessus de vous. J’avais été coachée par une responsable géniale, mais j’avoue, malgré son aide, ça n’était pas facile tous les jours, rien n’était acquis, et il fallait être vigilent si je ne voulais pas me faire « bouffer ». Alors comme on dit, « qui peut le plus, peux le moins », et finalement, l’exercice qui consistait ensuite à convaincre des futurs mariés de me confier leur mariage n’a pas été aussi difficile que cela, malgré mon âge. A mes débuts, j’avais 26 ans et je faisais plus jeune que mon âge : pour la petite histoire, quand je me suis mariée à 24 ans, la vendeuse de robe de mariée croyait que mon frère était le futur marié. Et pour vous dire, il a 6 ans de moins que moi…

Alors si vous n’avez pas eu la chance d’avoir un mentor dans votre parcours, comme je l’ai eu moi, je vais vous dire en quelques mots ce que vous devez garder en tête pour être crédible : vous devez faire un travail sur vous-même, vous conditionner pour qu’en face de futurs mariés, par exemple en rendez-vous, vous soyez confiant en vous-même pour que ça transpire et que les mariés aient confiance en vous. Si vous n’êtes pas sûr de vous, cela se verra dans vos gestes, dans votre voix et les futurs mariés ne seront pas mis en confiance.

Voilà, c’est le secret. C’est plus facile à dire qu’à faire mais c’est bien là-dessus que vous devez travailler.

 Vous voulez connaître la méthode pour devenir wedding-planner en 6 étapes ? 

 

 

Inscrivez-vous ci-dessous :

Nouveau sur le blog ?

Mais aussi de Marion Maupin

Wedding-Planner : comment se dégager un salaire ?

Même si parler de « salaire » pour un organisateur de mariage à son...
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  
Please enter an e-mail address